Cécile Babiole & Jean-Marie Boyer en résidence

Cécile Babiole & Jean-Marie Boyer en résidence


Oudeis a eu le grand plaisir d’accueillir les artistes Cécile Babiole et Jean-Marie Boyer en résidence ! C’est dans le cadre du programme d’échange Géographies Variables, initié par Incident.net (France) et la Chambre Blanche (Québec) que s'est formalisé cet accueil.
Durant un mois, ils ont partagé un espace de travail avec l'artiste québécois Laurent Lévesque.

Avec le soutien de la région Languedoc-Roussillon.

Cécile Babiole est une artiste active dès les années 80, dans le champ musical d’abord, puis dans les cultures électroniques et, aujourd’hui, numériques. Elle associe dans ses créations arts visuels et sonores à travers des installations et des performances qui « interrogent avec singularité et ironie nos systèmes de représentation ». Image, son et interactivité sont constitutifs de sa pratique. De dispositifs performatifs aux dispositifs impliquant le public, elle questionne de plus en plus les technologies et tente de transposer de façon détourné des usages normés dans le champ de la création. L’industrie transparaît en filigrane de l’ensemble de son œuvre : concerts de machines à coudre ou de moteurs, installation dans un bus ou dans une mine, impressions 3D, Cécile Babiole s’approprie un registre machinique et une culture de masse pour en tirer une confrontation entre créativité et déterminisme, usages passés et présents, techniques passées et présentes. En cela, elle porte un regard singulier sur les nouvelles technologies qui répondent à la critique nécessaire et constructive de la technoformation de la société.
http://www.babiole.net/

Jean-Marie Boyer (aka Jack/RYBN) est artiste développeur au sein de RYbN, collectif artistique pluridisciplinaire, spécialisé dans la réalisation d’installations, de performances et d’interfaces faisant autant référence aux systèmes codifiés de la représentation artistique (peinture, architecture, contre-cultures) qu’aux phénomènes humains et physiques (géopolitique, socio-économie, perception sensorielle, systèmes cognitifs).
Il est également co-organisateur des /dev/art/, rencontres autour des nouvelles technologies de programmation (arts numériques, hacking, performances, installations, etc.) dont le but est de rapprocher les artistes et les développeurs afin d’échanger, de discuter et de s’entraider. A chaque /dev/art/, un artiste est invité pour présenter son travail sous l’aspect technique et artistique. Cette présentation est souvent suivie d’une démo live.
Il intervient dans différentes écoles d’art et d’informatique, festivals d’art et lieux qui font la promotion de l’art et de la culture numérique pour présenter son travail ou enseigner sur l’environnement de programmation libre Pure Data.
http://www.rybn.org

http://www.rybn.org/dev/art/

 

C.G.E - Codification Générale à Eau

Lorsqu’il s’agit de nos jours d’employer le terme « réseau », l’idée première est celle de l’internet, la toile, le web, le réseau social, l’interconnexion permise par un flux numérique qui nous paraît bien immatériel.

 

Et pourtant, ce réseau est matériel et les mécanismes permettant la communication et les échanges de données ont des des bases et des impacts bien physiques. Ce projet permet de rendre visible, à travers un dispositif interactif, l’échange des flux et l’interprétation de données. En pleine tourmente sur la transparence de l’internet, il est salvateur d’inverser le processus et de nourrir la représentation de ce réseau, réceptacle de nos intimités reconstituées en corps de données.

C.G.E. consiste à  créer un réseau local de transfert de données basées sur l’eau comme véhicule : une circulation de l’eau se charge du processus de transport des données et permet de transmettre des messages textuels. 

En proposant ce système de transmission alternatif qui peut paraître incongru ou gentiment poétique (faire flotter les mots au fil de l’eau) "notre idée est de pointer le consensus général autour des choix techniques qui régissent nos vies et qui sont le plus souvent motivés par l’intérêt des groupes industriels qui les mettent en œuvre".

Ce n’est pas un hasard si les marchands d’eau se sont mis à transporter des données, mais parce qu’ils possédaient déjà  les tuyaux, ainsi la Compagnie Générale des Eaux, à l’origine spécialisée dans la distribution de l’eau, est devenue le leader mondial de la communication et du divertissement sous le nom de Vivendi.

Retrouvez les entretiens vidéos des artistes ici.