Commissariat


Chez Oudeis, commissariat ne rime pas avec inventaire ou disc-jockeying. Un commissariat, c'est plus que la mise en place d'une exposition, c'est une construction théorique, argumentée, contextualisée et à partir de laquelle les œuvres existent à part entière sans servir d'alibis. Toutes les pièces présentées dans une exposition sont autonomes même si le commissariat, pensé dans une scénographie à chaque fois différente, articule, relie chacune d'entre elles afin d'en composer un regard global. Le commissariat est une démarche qui prend du temps et s'inscrit dans la durée. Il s'agit d'une articulation entre artistes et publics, c'est la mise en pratique d'une politique artistique.

Les expositions sont des projets spéculatifs, réflexifs mais aussi des outils. Ce sont des constructions de situation, des scénarios, des simulations qui posent une structure de réflexion. L'ensemble des expositions encadrées par Oudeis sous-tendent « l’idée » de la création comme moyen d’émancipation – au demeurant toujours valable – et « l’activation » même de cette idée.

En préparation et suite aux exposition, Oudeis entreprend un travail de documentation, de collecte de ressources, entretiens et traductions d'essais. Ainsi, il s'agit d'un travail d'accompagnement qui ne vise pas seulement à transcrire des intentions, ni conserver une mémoire de l’événement, il s‘agit de donner à chacun le désir de se projeter et prolonger une réflexion de fond, transversale, complexe, sur les relations entre l’art, l’écologie, les technologies et les organes de pouvoir. Nous espérons alors pouvoir apporter un éclairage circonstancié, contextualisé et complémentaire aux problématiques soulevées.

Oudeis affirme donc sa particularité vis-à-vis du commissariat

Vous pouvez accéder d'ici aux différents commissariats réalisés par Oudeis :

- Piégés par la liberté

- Impossibles Objets

- Art Fair(e)

- Jusqu'ici, tout va bien 

- Silence Vert

- NOW HERE