Conversation avec Claire Fontaine

Conversation avec Claire Fontaine


[...]

Ce qu’il y a de fortement amoral dans le travail de l’artiste, et au fond c’est cela qui déplait à certains, c’est qu’il ne peut pas être responsable ni constructif. On voudrait que l’artiste révèle des vérités visuelles au grand public ou qu’il soit éducateur, que l’art ajoute de la connaissance à notre capital culturel et qu’il soit bon pour la santé, alors que ces idées sont folles ! S’il y a quelque chose de subversif dans une démarche artistique cela tient à son intégrité, à une certaine fidélité au vivant et à la vie que le compromis politicien et citoyen n’ont pas de cesse d’abîmer.

Cet entretien a été réalisé par Manuel Fadat en 2009