Entretien avec Ulu Braun

Entretien avec Ulu Braun


[...] Je suis un citoyen et j’ai une responsabilité directe sur mon environnement. J’ai des opinions sur ce qui est bon ou mauvais, sur ce qui est bien ou mal, j’ai beaucoup de questions et de visions et j’essaie d’être, globalement, un «bon garçon». Mais je ne suis pas intéressé par l’art qui a une fonction « concrète » ou « rationnelle » et je n’ai pas à être un «bon garçon» dans ce domaine, parce que je pense que l’art n’a pas de catégories. Certes, il existe des mouvements et des actions très intéressantes, mais souvent, ce que je sens, c’est qu’il s’agit d’autre chose que de l’art, plutôt quelque chose qui devient bancal, avec un discours sur l’art névrotique et sécuritaire.