Image et Propagande, un atelier

Image et Propagande, un atelier


Cet atelier s'attache aux notions d'image et de propagande. La publicité intervient comme
paradigme du régime de l'image, c'est à dire signifier chez celui qui la regarde une réaction, une
appréciation, une implication. L'image a un caractère immédiat car elle se réfère à l'un de nos
sens les plus immédiats : la vue. À la différence du texte qui pose un ensemble de
problématiques, supposant d'abord un décryptage, celui du langage, aussi une capacité à
contextualiser, cerner le signifiant dans sa globalité, s'adapter aux spécificités d'une écriture
plus qu'une autre. Effectivement, un manuel technique n'a pas la même teneur qu'une épopée
ouvrière de Zola. Cela suppose donc une faculté mais aussi une volonté de rentrer dans un
univers et faire sien l'écriture de l'auteur. L'image, très différemment, a un caractère universel.
L'image se passe de langues, de vocabulaires, elle est instantanée, elle se réfère au corps, à la
lumière et à notre environnement. Une image peut faire mal sans que l'on puisse s'en prémunir,
un texte par contre peut prévenir, il situe une autre temporalité car il investit le lecteur
différemment de celui qui voit.

Voir ou lire sont deux activités différentes, ce n'est pas pour autant que l'image ne se lit pas.
L'image peut aussi se décrypter, s'analyser, se déconstruire ou se reconstruire. Une image n'a pas
de valeur unique, elle peut être tout aussi simple que complexe. Polysémique de par les
différences culturelles qui conditionnent le regard de chacun, l'image est un outil puissant au
service de la communication.

Il est donc cohérent que l'image ait pleinement été investie par le champ de la publicité.
Se fondant sur des mécaniques de lecture de l'image, voire des principes cognitifs et
psychosensitifs, la publicité est un instrument puissant de transmission d'information et véhicule
des idées. Elle a vocation à provoquer chez celui qui la voit une action en conséquence. La
publicité est dominante dans le secteur commercial mais elle peut aussi avoir une extension
dans le champ de la prévention. Majoritairement, les agences de publicité oeuvrent à vendre des
produits, des services ou des valeurs. Il y a donc une finalité, une attente, et l'efficacité d'une
publicité se situe donc dans sa capacité à mouvoir le regardeur, le spectateur, vers l'objet
attendu.

Ainsi, intervient donc le constat d'une intervention et d'une action attendue à un endroit et pas
un autre. « Image et propagande » pose la problématique des limites et la situe dans le champ
de la publicité. Car la publicité apparaît comme le cas exemplaire de l'utilisation de l'image à
des fins de manipulation, d'incitation, d'orientation, de suggestion ou encore de prescription. Le
célèbre « vu à la télé » agit comme une caution sur le produit vendu, cela rassure et indique la
qualité d'un produit identifié. La publicité rabâche, ne cesse de répéter et inscrire dans notre
mémoire l'ensemble de ses slogans et agencements médiatiques. C'est donc naturellement que
tout ce qui reste méconnu du grand public souffre alors de reconnaissance.