Laurent Lévesque et les « Labyrinthes », un second entretien.


À l'issue de sa résidence de recherche et de création chez Oudeis (août - octobre 2016), l'artiste québécois Laurent Lévesque, qui vit entre Montréal et Seattle, nous a fait le plaisir de nous accorder un second entretien. Dans celui-ci, il présente et développe l'intégralité de son projet "Labyrinthes", ses tenants, ses aboutissants, ses dimensions, ses perspectives. Entre autres choses, on y apprend par exemple que "Labyrinthes" est un projet multidimensionnel partant d'une réflexion menée depuis plusieurs années sur le jardin et plus particulièrement sur le labyrinthe comme forme symbolique et réflexive, mais encore qu'il constitue une transition dans son travail. Au cours de la résidence, "Labyrinthes" a finalement pris la forme d'une installation vidéo sur deux écrans, composée d'un dispositif de génération vidéo perpétuelle (un logiciel assemble aléatoirement, à l'infini, des centaines de séquences vidéo tournées dans un labyrinthe végétal) et d'une vidéo de 24 heures (dont l'axe est au carrefour du Labyrinthe). L'installation interroge, entre autres, notre rapport à l'infini.

L'artiste, déjà accueilli en résidence à Oudeis en 2013, dans le cadre du programme d'échange Géographies Variables, avait pu travailler à la production de Friendly Floatees, présenté notamment lors des Rencontres des arts numériques, électroniques et médiatiques Now Here, au Vigan. Complété en 2015 grâce au soutien de La Chambre blanche, le projet a été présenté lors d'une exposition individuelle au Musée des beaux-arts de Sherbrooke et sera de nouveau présenté à l'occasion de plusieurs expositions prévues au Québec et en Colombie-Britannique.

Cette résidence de recherche-création est rendue possible grâce à l'apport théorique et technique d'Oudeis, de son équipe, du développeur Christophe Couprie et de l'aide financière du Conseil des arts et des lettre du Québec ainsi que du Conseil des arts du Canada.