MyFlag, social networking et réappropriation dialogique

MyFlag, social networking et réappropriation dialogique


[...]

À l’aune des phénomènes d’agrégation offerts par les forums, mailinglistes, chats et autres protocoles de communication, le web 2.0 est annonciateur de nouveaux usages. Les dispositifs de connexion personnalisés et modulables incarnés par le réseautage social du type Myspace, Facebook ou Skyblog engagent ce que Laurence Allard définit comme l’extime : le moi exposé, projeté et relié aux autres représentations individuelles. Le corps virtuel est un corps de données déplacé et réagencé sur des territoires modulables, ceux d’interfaces préprogrammées et destinées à restituer l’imprégnation d’une diversité d’environnements au contact de l’individu. L’internaute ne s’inscrit plus dans une perspective déictique, montrant, révélant, archivant suivant des logiques traditionnelles de monstration – comme le préfiguraient les premiers sites HTML – elle tient plus en un réagencement perpétuel et l’indexation relationnelle de l’information est permise par des moyens techniques à forte capacité d’archivage et agencement.