Potlatch numérique, résidences 2015-2016

Potlatch numérique, résidences 2015-2016


Après une année 2014, tournée vers la reconfiguration de son projet, c'est avec un grand enthousiasme que l'équipe d'Oudeis inaugure un nouveau programme de résidences, résolument tourné vers la recherche, l'expérimentation, le débat et la création.

Suite à l'appel initié en début d'année et après avoir reçu un important nombre de projets, nous avons sélectionné trois propositions aux orientations distinctes. L'un est plus établi sur l'installation et la création sonore. L'autre vise une approche spécifiquement théorique et fera l'objet d'un temps de documentation, recherche et rédaction, visant en conclusion à la publication d'un article, essai, entretien. Le troisième s'inscrit dans le domaine du jeu-vidéo et du game art. Et en bonus, nous accueillerons un travail qui touche à la performance et aux arts scéniques.

Tout au long de ce programme de résidence, vous pourrez découvrir ou redécouvrir Extrasystole, Colette Tron, Nathanaël Tardif, ainsi que Pierre Amoudruz et ses comparses, David Guerra et Jeanne Brouaye. Nous leur consacrerons des articles et des entretiens que vous pourrez suivre sur leur espace dédié.

Extrasystole


 



Extrasystole ouvrira les résidences pour un dispositif sonore en lien avec le cosmos. Sa création fait partie du projet artistique de Cyrille Courte qui sera installé à l'observatoire de radioastronomie de Nançay, à l'occasion du lancement de NenuFAR. NenuFAR est un nouvel instrument de radioastronomie composé de réseaux d'antennes, et jumelé avec un site d'astrophysique en Australie. L'installation artistique reprend les principes architecturaux de David Georges Emmerich et mathématiques de Fourier. La structure rentrera en résonance avec les données reçues depuis l'espace et en restituera le contenu sous la forme de vibrations sonores. C'est sur aspect particulier que travaillera Extrasytole dans le cadre de sa résidence à Oudeis.


http://extrasystole-music.blogspot.fr/


Colette Tron


Colette Tron


Colette Tron initie une résidence consacrée à la recherche critique et théorique avec son étude sur les "Pratiques et organisations artistiques et culturelles à l'époque des technologies numériques".


Oudeis se positionne pour la première fois sur une résidence théorique. En tant que laboratoire dédié aux arts numériques, il nous semble important de marquer notre attachement à la recherche autant qu'à la pratique et la création. C'est autant dans la formalisation de concepts, l'élaboration d'une critique et d'une analyse des outils, des pratiques et de la société, que des œuvres faisant sens pourront émerger.


En effet, nous faisons le constat d'un formatage malheureux de la création numérique vers des formes spectaculaires qui s'orientent de plus en plus vers le divertissement et de moins en moins vers un art, qu'il soit artistique, de vivre ou de faire. Certes, le spectacle a sa place dans une société, mais il ne peut être hégémonique et c'est tout le sens de l'accueil de Colette Tron, auteur critique et directrice artistique d'Alphabetville à Marseille.


http://www.alphabetville.org


Nathanaël Tardif


Nathanaël TardifNathanaël Tardif


Nathanël Tardif  est avant tout un créateur de jeu-vidéo associant souvent le biologique et la thérapeutique.


Ses jeux n'appartiennent pas au registre de l'industrie et ses publics ne sont pas des gamers chevronnés. Ainsi, Nathanaël Tardif échappe à un certain formatage tout en répondant à des contraintes d'accessibilité, d'intuition et de simplicité.


La vie sexuelle des corps célestes est ainsi un projet de jeu-vidéo atypique qui pousse les limites, peu encore franchies, du jeu-vidéo pourtant bien rompu aujourd'hui à des hybridations (e-learning, serious game, gameart).


En proposant cette création, l'artiste soulève la nécessité d'aborder la sexualité dans le jeu-vidéo, d'autant que ce domaine concerne de plus en plus d'adulte et qu'il fait, étrangement, toujours polémique. La pudeur et le conservatisme qui l'accompagnent est d'autant plus contestable que la violence est omniprésente et lorsque sexualité il y a, cela peut donner des exemples d'aussi mauvais goût qu'une passe dans une voiture avec une prostituée (GTA 5).


Comment donc aborder le thème tout en sensualité et en mettant à profit des supports « tactiles » ?


http://nathanaeltardif.com/


Pierre Amoudruz, David Guerra et Jeanne Brouaye


Dématérialisé, Pierre Amoudruz, David Guerra, Jeanne Brouaye


Dématérialisé est un projet collectif réunissant Pierre Amoudruz, David Guerra et Jeanne Brouaye. Il s'agit d'une performance mettant en scène un musicien et un vidéaste en face à face sur un plateau. Les deux interprètes sont séparés par un écran, et reliés par une interface leur permettant d'interagir depuis leurs espaces respectifs.


« Dématérialisé » est une fiction, celle d'une génération qui s'interroge sur la fin de l'objet, de la matérialité, qu'elle aura connu et abandonné pour le cyber-espace. Ensemble mais séparé, c'est l'angoisse de la disparition du corps que les artistes tentent de conjurer par une accentuation du geste et donc de la sensibilité du corps pour contrôler la machine. C'est aussi le vertige face à l'information, au code, la technologie, et la peur de se perdre dans une abondance virtuelle.


C'est une création angoissée mais tournée vers la coopération, vers l'abolition de « toute pensée de disparition » qui ne peut se réaliser qu'à travers l'autre.


Accès à une précédente création de Pierre Amoudruz et David Guerra :

http://aadn.org/nos-creations/reverrance/