Reading Club de Annie Abrahams et Emmanuel Guez

Reading Club de Annie Abrahams et Emmanuel Guez


Oudeis a le plaisir d'être l'un des partenaires du Reading Club, un projet d'Annie Abrahams et Emmanuel Guez. Ce projet opérant par sessions, c'est dans le cadre des Rencontres des Arts numériques, électroniques et médiatiques qu'une session spéciale a eu lieu au Vigan.

La particularité de cette session réalisée avec Oudeis, c’est qu’elle s’inscrivait à la fois  sur internet et sur un territoire fixe. Ainsi, les bureaux d’Oudeis ont été le lieu de l’affrontement et de l’interaction des différents participants. Cette  modalité enrichissait alors le dispositif tel qu’il avait été conçu jusque là et permit d’expérimenter de nouveaux modes de communication et écriture, en incluant notamment de jeunes publics.

Mais au préalable, rapide retour sur la nature même du projet Reading Club

 

Un site web pour des performances de lecture impliquant des performances d’écriture.

Le site, comme les textes générés lors des performances, sont placés sous la Licence Art Libre (v. 1.3).

Lors d’une session du Reading Club, quelques lecteurs sont invités à lire en commun un texte donné. Selon une durée prédéfinie, allant de quelques minutes à plusieurs heures, les lecteurs écrivent en même temps leurs commentaires, leurs annotations, leurs propres mots, au sein même du texte, dans un espace d'écriture (un éditeur de texte collaboratif et fonctionnant en temps réel, de type etherpad), dont le nombre de caractères a été préalablement fixé.

un jeu intertextuel et une arène interprétative

Les lecteurs transforment non seulement le texte “original” mais aussi la lecture des autres lecteurs. Les lecteurs sont alors mis en tension par le geste même de l’écriture, impliquant notamment l'effacement et l'ajout. Le Reading Club peut être vu comme une arène interprétative dans laquelle, par un jeu intertextuel, chaque lecteur joue et déjoue l’écriture de l'autre, de l’auteur du texte “original” comme du lecteur qu’il côtoie.

un dispositif d’exploration de la lecture sur le web

Entre jeu de go et “battle”, le Reading Club trace les conditions d'une lecture et d’une écriture réalisées en commun avec l'Internet. Pour cela le Reading Club dispose de plusieurs modalités d’exploration. Par exemple, il peut anonymer ou coloriser le nom des lecteurs. Anonymés, les lecteurs sont invités à composer collectivement. Matérialisés par des couleurs, et donc identifiés dans leur singularité, chaque lecteur devient un élément dynamique au service d'une lecture commune.

une fabrique de textes en mouvement

En prenant au cours de la lecture une multiplicité d’aspects, le texte “original” donne naissance à un texte nouveau à la fin de la session. Convoqué pour la performance en ligne, le public assiste à ce processus. Un lecteur temporel (timeline) consultable dans les archives du site transcrit dans l’image en mouvement une pensée et une écriture collaborative en train de se faire.

la mise à l’épreuve (une nouvelle fois) du statut de l'auteur

Les lectures du Reading Club bousculent les conditions scientifiques du commentaire de texte aussi bien que l’intégrité de la notion et du statut de l’auteur. Le Reading Club dépossède l’auteur de son texte comme le lecteur de sa lecture. Qui sont les auteurs du texte produit par le Reading Club (les concepteurs du dispositif, les lecteurs …) ? Dans la mesure où le Reading Club considère que le texte est le processus de lecture lui-même, autrement dit l’image en mouvement de la lecture consultable par la timeline, quelle place doit-il accorder à l’auteur du texte “original” ? Les réponses viendront avec les différentes sessions du Reading Club.

la voix du public

Invités par Annie Abrahams et Emmanuel Guez, en coopération avec les lieux d’accueil, les lecteurs ne connaissent pas le texte avant la performance. Ils sont ainsi à égalité entre eux et avec les spectateurs. Les spectateurs, par l’intermédiaire d’une fenêtre de tchat, peuvent commenter “ce qui se passe” et participent ainsi à l'écriture d'un deuxième texte. Le tchat est l’espace du public, c’est-à-dire le lieu où, dans ces performances, se constitue le public, autrement dit une communauté de spectateurs réunis en un même lieu et dans un temps donné.  L'historique des connexions du tchat, consultable en ligne après la performance, en restitue la voix.

Reading Club est un projet d'Annie Abrahams et Emmanuel Guez, inspiré des Reading Group de Brad Troemel et du Department of Reading de Sönke Hallman.
Regards extérieurs : Antoine Moreau, Colette Tron.
Développement : Clément Charmet sur la base de etherpad, un éditeur open source en ligne. Code disponible sur github.
Partenaires : Zinc (Marseille) - Furtherfield (Londres) - Jeu de Paume (Paris) - OUDEIS (Le Vigan) - Poptronics.
Projet réalisé avec le soutien du Dicréam.

source : http://readingclub.fr/info