Substance et code, entretien avec Paul Vanouse

Substance et code, entretien avec Paul Vanouse


Cet entretien a été réalisé en décembre 2012 par Gaspard Bébié-Valérian.

Dans le premier cas, l’ADN est considéré comme un moyen plastique de représenter une forme de communication et de représentation. Ce qui en émane, c’est l’idée que l’ADN est malléable et capable de représenter visuellement n’importe quoi. Ceci contrevient à cette idée préconçue suivant laquelle les images d’ADN transcrivent l’essence immuable d’une subjectivité individuelle. Ces images produites avec l’ADN seraient le “gold standard” d’une enquête criminelle voire un infaillible détecteur de mensonges. L’autorité qui émane de l’image d’ADN résulte en partie de puissantes métaphores inscrites dans notre quotidien et couramment usitées dans le langage : l’« empreinte génétique » ou « l’empreinte ADN ». Ces métaphores induisent en erreur les novices et présupposent que l’ADN serait l’empreinte directe et unique d’un individu plutôt que le résultat d’un ensemble de manipulations complexes et arbitraires réalisé en laboratoire.

Le second point sur lequel il est important de se pencher, c’est la tendance à envisager l’ADN comme un code. Une fois que l’ADN est traité comme une simple information (ou code), il est coupé — il est rendu abstrait voire transcendé — de la vie en général et devient plus facilement rationalisé, breveté. L’ADN, à mon avis, n’est après tout qu’une substance inscrite dans la matrice de la vie ; elle n’est ni virtuelle ni purement symbolique mais reliée à des processus vivants et inscrite dans une profonde matérialité.

[calameo code=001170350b5fabb2b5fe7 mode=mini view=slide showsharemenu=false clickto=embed clicktarget=_self width=550 height=356  ]

Il est 1 commentaire

Add yours
  1. Arts numériques - libellulweb | Pearltrees

    […] Les œuvres du réseau de neurones de Google. Saison numérique – été. Pionniers & Précurseurs – L'ART NUMERIQUE DES ANNEES SOIXANTE AUX ANNEES QUATRE-VINGT. Digital street art, by Judith Darmont. Le mystère de l’Urban Datascape. In-finitude. Introduction au Living Art. Les devenirs artistiques de l'information. Textopoly. CREW_online – Home. 4netart.org – investigation and experiences of netart. Artists chosen for the WRO 2015 Media Art Biennale. Internet est mort, vive le Post-internet. Sans titre. Actu Fred Périé. Un texte à propos de Néguentropie – Actu Fred Périé. Art dans la cité, GH Pitié-Salpêtrière, Paris. Art dans la cité, GH Pitié-Salpêtrière, Paris. Dorkbot Paris, une étrange bande de bidouilleurs de sons. La Biennale 2015. Anarchive — Affinités / Diversités — Mfc – Michèle Didier Gallery. Substance et code, entretien avec Paul Vanouse | Oudeis, laboratoire des arts numériques, électron…. […]

Les commentaires ne sont pas autorisés.