Une conclusion prématurée


crash03

.

Notre amie est arrivée cette après-midi. Je restais assis dans l'autre salle, l'entendant chuchoter auprès de Sandra son étonnement. Face à l'habituelle porte de notre local subsistait uniquement un trou comblé par une grande planche d'aggloméré, bouchant une béance, masquant le point de passage d'une nuit.

Elle ne semblait pas comprendre ce qui s'était passé, si ce n'est qu'elle doutait que nous ayons poussé la présentation des œuvres d'artistes à une telle extrême, massacrant la moitié d'une porte d'entrée telle une mise en scène orchestrée par Thomas Hirschhorn ou de façon plus vraisemblable Ilya Kabakov et ses installations post-apocalyptiques.

Bien que jusqu'au-boutistes, nous n'avions pas été fous à ce point.
"Devenir-écran", une exposition regroupant pas moins de 15 artistes internationaux, répartis sur l'Espace Lucie Aubrac ainsi que la chapelle de l'hôpital, à laquelle s'ajoutait une programmation spéciale composée de quinze autres artistes vidéastes de tous bord, s'est conclue de façon prématurée.Une belle fréquentation depuis ce samedi 13 décembre, 130 visites comptabilisées jusqu'au jeudi 18 décembre. Pour une population à priori étrangère à l'art contemporain, c'est assez encourageant...
C'est d'autant plus gratifiant au vu des échos et réactions reçues par les divers visiteurs.

"Je reviendrai". Ils sont revenus.

"L'art vidéo m'était complètement inconnu, je suis ému par certaines de ces pièces, c'est nouveau, ça m'intrigue et ça me parle"

"Cette vidéo me dérange, tandis que celles-ci me ramènent à des questions essentielles"

"J'aime bien ce que vous faites, c'est courageux et c'est bien de voir ça sur le Vigan"

En si peu de temps, les témoignages ont laissé entrevoir le capital Viganais comme celui que nous avons toujours pressenti, riche et curieux, contrasté et diversifié, renouvelé et gourmand, perspicace et réactif. Le bouche à oreille fonctionnait, un bruit sourd qui perdure et qui petit à petit amenait un passant intrigué à passer le seuil de la porte...

Voilà, le local a été cambriolé cette dernière nuit.
Une grande part du matériel acheté pour l'association et à l'occasion de cette exposition a disparu. Comment saper en si peu de temps et en un acte si bête un beau projet qui demanda de notre part une énergie et une passion sans faille.
Plusieurs mois de préparation ont été nécessaires, organisation, commissariat, positionnements théoriques et pédagogiques, pratiques et techniques, financements et diffusion. Nous avons travaillé aussi de façon conjointe, presque dans un effort collectif, certains diront que plusieurs énergies se sont fédérées, oui, je le crois sincèrement.
La Mairie du Vigan, particulièrement Laurence Audren et Pascal Goetzinger, la Communauté des Communes, Monsieur Lopez, Leila Khaldi, le P'tit Comptoir avec Christelle et Vincent qui ont si spontanément accepté de travailler sur un temps à part, une programmation vidéo assortie d'un concert. Des partenaires qui ont permis à cette exposition de trouver une résonance autour du bassin Viganais grâce à Radio Escapades et l'écoute de Fred mais aussi l'hôpital qui nous a permis l'accès et la mise en valeur de sa chapelle...
Signe aussi que la culture peut inclure des acteurs privés, nous avons reçu une écoute et un soutien d'entreprises comme Clément Imprimeurs, Super U et Weldom.

Cette globalité nous est chère car elle marque l'indistinction des acteurs. Une dynamique dont l'énergie traverse plusieurs individus simultanément.Enfin, nous tenons à saluer chaleureusement les personnes qui nous ont accompagné et aidé, qu'il s'agisse de prêts de matériel ou de soutien psychologique.
Qu'ils ne se formalisent pas s'ils sont cités dans le désordre, car, justement il n'y a pas d'ordre : Stéphane, Nathalie, Elysabeth, Sébastien, Pascal et Anne-Lise, François et Nadine, Charles, Annie, Colette, Véronique, Sylvie... Merci donc à tous très chaleureusement pour nous avoir permis de concrétiser ce premier travail.

Oui, aussi modeste soit cet évènement, il a marqué une ambition réelle, non seulement rendre accessible un territoire nouveau et différent en notre belle région : les arts numériques contemporains mais aussi déplacer l'habituel lieu de l'art. Si l'art contemporain parait dans l'esprit de nombreuses personnes trop souvent obscur et élitiste, nous avons pris garde de ne pas engager la pratique d'Oudeis vers cet écueil. Cela ne signifie pas pour autant que nous avons vulgarisé sous prétexte de simplifier ou cédé à des évidences, reculé sur la qualité des pièces, cela démontre qu'il existe des possibilités de présenter une certaine forme de culture, la produire selon un compromis d'exigence et d'accessibilité.

Les activités d'Oudeis ne sont pas remises en question un seul instant et nous ne cèderons pas à la rancœur en réaction à de tels évènements. Nous maintenons notre gout de partager et communiquer avec chacun et si cette exposition se voit écourtée, nous ne la considèrerons pas un seul instant comme un échec. Au contraire ! Nous espérons que les prochains évènements pourront encore mieux coordonner les volontés des associations culturelles avec un projet de qualité, tout en les étendant sur des passerelles avec les acteurs politiques, ce, dans une perspective élargie et dynamique.

En conclusion de cette note du soir - mélancolique et évidemment personnelle - je saluerai avec respect les artistes qui ont participé à cet évènement. Ce sont eux qui donnent corps à l'exposition et leurs œuvres furent tels des reflets et diffractions à la surface de l'eau en mouvement, des fragments visuels et lumineux, des instants capturés et éphémères.

Gaspard et Sandra Bébié-Valérian.

À la suite du présent message, nous placerons des témoignages reçus des artistes participant ainsi que les personnes désireuses de nous témoigner leur soutien.

Il aurait été charmant de passer plus de temps encore avec vous mais organiser des expositions - spécifiquement une exposition ambitieuse comme la vôtre - est très prenant en temps. Cependant, nous pensons tous que :"Devenir-écran" est une énorme réussite et nous vous félicitons chaudement !

Ana Cavic   

C'était vraiment bien d'avoir la chance de visiter et voir le travail dans un contexte différent et j'espère que vous sentirez que tous vos efforts en valaient la peine.  Nous sommes pleinement conscients de ce que demande un évènement à cette échelle et une fois que aurez de la distance, j'espère vraiment que vous apprécierez son accomplissement.

Sally Morfill  

J'aimerais vous remercier ainsi que votre équipe de nouveau pour votre professionnalisme et dynamisme à établir avec cet évènement une passerelle significative pour connecter chacun avec l'art !

Jen Kuang-Chang

Je suis désolé d'apprendre ce cambriolage, et je suis sûr, qu'après la désolation que vous devez ressentir, resteront l'engagement, la détermination et l'ambition qui caractérisent votre équipe. Je suis de tout coeur avec vous, et espère avoir le plaisir de recevoir des nouvelles de vos prochaines activités. 

Sébastien Bourg

Je suis vraiment désolé de ce qui vous arrive, je suis stupéfait et triste. Simplement vous dire que je pense à vous, que je vous soutiens et que j'espère vous rencontrer une prochaine fois.  Bon courage à vous, et merci de toutes façons pour cette manifestation à laquelle je suis fier de participer.

Boris du Boullay

Vous avez fait un beau travail et l'exposition a bien réussi, tout cela n'est jamais pour rien. Je vous remercie et je n'oublierai jamais le plaisir que j'ai eu pendant la préparation

Cheng Yu Pan

Je suis vraiment désolé d'entendre cette nouvelle - quelle honte ! J'espère que vous pourrez remplacer les équipements et réparer votre local. Merci de m'avoir inclus dans l'exposition et tenez-moi au courant des prochaines activités.

Richard O'Sullivan

Il est 1 commentaire

Add yours