Virus G, atelier jeu-vidéo à la Canourgue

Virus G, atelier jeu-vidéo à la Canourgue


Dans le cadre Nature Sensible 2014, Gaspard et Sandra Bébié-Valérian étaient accueillis en résidence au sein du LEGTA Pasteur à la Canourgue. Ce temps de travail était dédié à l'écriture et conception de leur nouveau projet : "the Uncanny Valley", une installation interactive et sonore.

Outre le cadre et accueil fournis par le LEGTA, un temps spécifique de travail avec les élèves de Terminale pisciculture a été ménagé. Durant 5 jours, c'est au contact des artistes que l'ensemble de la classe a abordé la conception d'un projet, dont l'ensemble des étapes, scénario, captations, finalisation dut être pensé.

"Virus G", nom donné à ce projet, est un jeu-vidéo interactif basé sur des captations faites dans la ville de la Canourgue. Panoramiques sphériques, interactions souris, narration, mise en scène et création sonore sont assemblées dans une visite virtuelle.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Pendant une semaine, les terminales bac pro ont mis à l’épreuve leurs capacités d’imagination et se sont confrontés aux réalités de la technique pour créer une œuvre de fiction d’une dizaine de minutes. À La Canourgue, une sombre histoire de virus échappé d’un laboratoire à la suite d’expérimentations hasardeuses sur une petite crevette d’eau douce qui devient un monstre agressif et transforme les apprentis sorciers en zombies. Un seul chercheur échappe à la catastrophe et trouve des alliés pour l’aider à échapper au désastre qui s’annonce.

Tout l’épisode a été réalisé sous l'accompagnement des artistes Gaspard et Sandra Bébié-Valérian, dans le cadre de leur résidence, dans les rues de La Canourgue, au lycée et dans un mazet inoccupé. Les élèves ont utilisé la photographie, la vidéo et des procédés numériques pour restituer une ambiance sombre et inquiétante. À partir de toutes ces images, les élèves ont produit une bande-son originale, trouvé une voix off (un narrateur) et procédé au montage définitif. Sous l’œil attentif de Sylvaine Couderq, leur professeur d’éducation socioculturelle, ils ont réussi à terminer, dans les délais, une œuvre qui leur appartient et qui est le reflet de leurs centres d’intérêt (Jeux vidéo, bandes dessinées, films de sciences fiction). Ils ont projeté à toutes les classes du lycée le résultat leur travail en présence des enseignants, de la Proviseure Renée Heim et des représentantes de la Région et de la Drac.

Participants et responsables ont souligné la richesse de ces actions, qui donnent aux jeunes une ouverture sur la création culturelle au travers d’une activité qui leur permet de découvrir, qu’avec les outils, aujourd’hui à leur disposition (ordinateurs, appareils photos, caméras numériques, logiciels), ils peuvent créer des œuvres originales." Corres ML, Article Midi Libre, Causses, 12 février 2014